#1 Tröglitz

A Tröglitz, un petit village de l’Allemagne de l’Est, à peine un foyer pour réfugiés est incendié que l’on s’active chez les politiques: Steinmeier (ministre fédéral des Affaires étrangères allemands) «a peur que le prestige allemand en pâtisse». La véritable victime de cet incendie criminel est ainsi identifié: la bonne réputation de la République Fédéral est en jeu! Par chance (heureusement), des initiatives émanent de la part du mouvement défendant la diversité culturelle et d’autres militants pour une nation plus cosmopolite se font entendre pour sauver la réputation de la patrie. Quant aux réfugiés, les véritables victimes de cet acte, cela est égal!

Ce sont les mauvais nationalistes pyromanes qui vont être déclarés comme «une honte pour la nation», mais les bon patriotes partagent aussi ce racisme. Tous veillent à la nation et à sa réputation. Mais on peut tous se rassoir confortablement dans notre fauteuil:

Personne ne veut d’une Allemagne ou les bottes fascistes, et non le gouvernement, décident du lieu et de la manière dont les réfugiés ont le droit de mourir, comme le montre le dernier naufrage dans la mer Méditerranée.

(http://www.spiegel.de/politik/ausland/europa-und-die-mittelmeer-fluechtlinge-hilflos-a-1028935.html)



Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.